Seuls two

Publié le par répliques

Réalisé par Eric Judor, Ramzy Bedia http://www.soonnight.com/images/editor/1/fichiers/image/eric_ramzy_seuls_two.jpg
Avec Eric Judor, Ramzy Bedia, Benoît Magimel,
Long-métrage français.

Genre : Comédie
Durée : 1h34 min
Année de production : 2007
Distributeur : Warner Bros. France

Gervais : C’est impossible qu’il me crame. On a testé la plante devant le commissariat, personne m’a cramé ... hein ?!
Passant : Hein ?! Vous faites quoi ?
Gervais : Lâche ! Lâche ! Pars ! Mais qu’est ce que c’est que ce mec ?! Je vous ai demandé de sécuriser le périmètre ! Bordel de merde !

Gervais : Il m’a cramé !
Policier : Quoi, il vous as vu ?!
Gervais : Non, dans le sens du feu ! Cramé, je crame !

Gervais : Ses derniers mouvements font apparaître qu’il a braqué le distributeur du boulevard Haussmann, pour le relâcher ... place de l’Opéra. Boulevard Haussmann, Opéra ... Haussmannéra ... Haussmanra ... Connemara ? Connemara ... Caméra ! Caméra ! Hi-fi ... FNAC ! FNAC ! La FNAC ! Il va braquer la FNAC des Ternes ! Oh, j’suis trop malin ! L’étau se resserre, Curtis !

Gervais : Oui, bonsoir Monsieur Zryvo ... vro ... Zyr ...
Zryvikovski : Zryvikovski, c’est pas compliqué !
Gervais : Oui ! Zryvokiviski ! Zyvroski !
Zryvikovski : Allô, c’est quoi c’bordel ?
Gervais : Oui, allô ...
Zryvikovski : Allô ? Bon ba moi j’raccroche !
Gervais : Non ! Naaaaan !
Zryvikovski : Hahahaha. Nan j’déconne, c’est un répondeur. Parlez après le bip bande de naz.

Curtis : Allez, tout l’monde en Vélib’.

Gervais : Ce phénomène s’est déjà produit dans le Nevada en 1964 : tous un village avait disparu pour réapparaitre 30 miles plus loin, le lendemain.
Curtis : J’ai entendu parler de ce truc, ouais.
Gervais : Ah !
Curtis : C’était des forains.
Gervais : Ah ... Ca s’tient ...

Gervais : Quand tu penses là ça fais 15 jours normalement je suis marié déjà. 15 jours, bague au doigt, bling, 11 carats. Vas-y l’cador.

Gervais
: Monsieur Curtis d’Argentine soit disant !
Curtis : Nan, j’suis Abdelkader d’Argenteuil.
Gervais : Tu t’es fabriqué un sacré personnage. Bon, faute avouée à moitié avouée.

Gervais
: Curtis ?
Curtis : Ouais.
Gervais : Maintenant c’est la famille. Moi je suis ... j’suis ta sauce.
Curtis : T’entends quoi par « ma sauce », au faite ? « J’suis ta sauce », ça veux dire quoi ?
Gervais : Pff tu connais pas ? Par exemple moi j’suis du poulet.
Curtis : Ouais.
Gervais : C’est un peu sec, et bien je rajoute une petite sauce au curry.

Publié dans 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article