Les tontons flingueurs

Publié le par répliques

Réalisé par Georges Lautner http://oussamedia.com/portail/wp-content/uploads/2008/03/tontons_flingeurs_orig.jpg
Avec Lino Ventura, Bernard Blier, Francis Blanche,
Long-métrage français, allemand, italien.

Genre : Comédie, Policier
Durée : 1h45 min
Année de production : 1963

Louis : Oui, chez moi quand les hommes parlent, les gonzesses se taillent.

Paul Volfoni : Ecoute, on te connait pas, mais laisse nous te dire que tu te prépares des nuits blanches, des migraines, des "nervous breakdown" comme on dit de nos jours.

Pascal : La psychologie y en a qu'une : défourailler le premier.

Fernand Naudin :
C'est quand même marrant les évolutions. Quand je l'ai connu "le mexicain", il recrutait pas chez tonton.
Pascal : Vous savez ce que c'est, non ?! L'âge, l'éloignement. A la fin de sa vie il s'était penché sur le reclassement des légionnaires.
Fernand Naudin : Ah ! Si c'est une oeuvre alors là, là c'est autre chose.

Théo : La bave du crapaud n'empêche pas la caravane de passer.

Pascal : A l'affût sous les arbres ils auraient eu leurs chances. Seulement de nos jours il y a de moins en moins de techniciens pour le combat à pied. L'esprit fantassin n'existe plus. C'est un tort.

Pascal : Maitre Follas sait toujours où me joindre : j'habite chez ma mère.

Pascal :
Qu'est-ce que je vois là, ça !
le cousin : Eh, je l'avais pris en cas qu'il aurait fallu tirer en rafale : dès fois qu'ils seraient tous sortis d'un coup : tatatatata hop.
Pascal : c'est marrant que t'ai gardé ce coté maquisard, t'es pas en âge d'arrêter tes momeries ?

Fernand Naudin : Les cons ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît.

Raoul Volfoni : Mais dis donc on n’est quand même pas venu pour beurrer des sandwichs !

Maître Folace
: Il date du Mexicain, du temps des grandes heures, seulement on a dû arrêter la fabrication, y a des clients qui devenaient aveugles. Alors ça faisait des histoires...

C’est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases !

Raoul Volfoni : C’est du brutal.



Publié dans 1963

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article