Le Roi Lion

Publié le par répliques cultes

Date de sortie cinéma : 1994

Le-Roi-Lion-copie-1.jpg

Film déjà disponible en DVD depuis le : 19 novembre 2003

Réalisé par Roger Allers, Rob Minkoff
Avec Matthew Broderick, James Earl Jones, Jeremy Irons, plus

Titre original : The Lion King
Film pour enfants
Long-métrage américain . Genre : Animation
Durée : 01h25min Année de production : 1994

 

Synopsis: Sur les hautes terres d'Afrique le roi Mufasa est respecté et admiré de tous. A l'arrivée de son jeune fils Simba, Scar décide de se débarasser de l'un et l'autre pour accéder au pouvoir. Il va tuer Mufasa et faire croire à Simba qu'il en est coupable. Celui-ci va s'enfuir et grandir en compagnie de Timon et Pumba jusqu'à ce que Nala son amie le retrouve un jour et qu'il retourne sauver la terre des lions des griffes de Scar.

 

Scar : La vie n'est pas juste tu vois... Moi hélas, hélas je ne serais jamais roi... Et toi tu ne reverras jamais la lumière hum hum hum. Adieu...
Zazu : Ta mère ne t'a jamais dit de ne pas jouer avec la nourriture ?

 

Scar : Tu es pénible Zazu tu m'as fait perdre mon déjeuner...
Zazu : Aah Tu perdras bien d'avantage quand le roi t’aura châtié, il est comme un puma qui aurait une pneumonie.

 

Mufasa : Ahhh que pourrais-je bien faire de lui ?
Zazu : Je le verrai assez bien en carpette...
Mufasa : Zazu...
Zazu : L'avantage d'un tapis c'est que dès qu'il est sale on peut le battre comme plâtre...

 

Simba : Hé Oncle Scar devine quoi ?
Scar : Je déteste les devinettes.
Simba : Je vais d'venir roi de la terre des lions.
Scar : Hin quelle joie. [...] Oui. Pardonne-moi de ne pas trépigner de bonheur... Problème de lumbago.
Simba : Oncle Scar quand j'serais roi, toi tu deviendras quoi ?
Scar : Le bouffon du roi.
Simba : Héhéhé ! C'que t'es bizarre !
Scar : Tu n'as pas idée.

 

Simba : J'te l'dirais après qu'on y sera.

 

Shenzi : Attends voir, attends voir, j'te connais ! T'es le lufiat du grand manitou.
Zazu : Non madame, je suis le majordome du roi !

 

Scar : Je patauge dans l'imbécillité.
Banzaï : Non toi c'est pas pareil, toi t'es comme nous, toi t'es notre copain !
Scar : Charmé.

 

Pumbaa : [...] Pauv' p'tit père... Si on l'gardait ?
Timon : Non mais t'es malade ! Un lion c'est pas un jouet ! Un jour ou l'autre il va nous avaler tout cru !
Pumbaa : Pas lui, il est trop p'tit.
Timon : Ça grandit ces bêtes là !

 

Scar :Longue vie au roi...


Hakuna Matata,
Mais quelle phrase magnifique !

Hakuna Matata,

Quel chant fantastique !

Ces mots signifient

Que tu vivras ta vie,

Sans aucun souci,

Philosophie

Hakuna Matata.

 

Banzaï : Hey ! Qui c'est ce porc ?
Pumbaa : C'est à moi qu'tu parles ?!
Timon : Oh ! Il le traître de porc !
Pumbaa : c'EsT à MoI qU'tU pArLeS ?!!
Timon : Erreur fatale !
Pumbaa : C'EST A MOI QU'TU PARLES ?!!!
Timon : Ça va chauffer !
Pumbaa : On m'appelle MONSIEUR Porc !!! AAAHHHH !!!

 

Scar :Longue vie au roi...

 

Simba : Meurtrier.
Scar : Simba, Simba, je t'en prie. Par pitié je t'implore.
Simba : Tu ne mérites pas de vivre.
Scar : Mais Simba, je suis quand même de ta famille. Ce sont les hyènes les véritables ennemies [les hyènes entendent, cachées dans les flammes], c'est leur faute, c'est elles qui ont tout organisées.
Simba : Pourquoi te croirais-je ? Depuis le premier jour, tu m'as menti.
Scar : Mais que comptes-tu faire ? tu n'oserais pas tuer ton vieil oncle.
Simba : Non Scar, je ne vais pas te tuer..
Scar : Oh Simba, merci. tu as l'ame noble, je n'oublierais pas je te le promets. Mais comment puis je me prouver ma bonne foi, dis moi, je suis prêt à faire n'mporte quoi.

Simba :Pars. Pars très loin... et ne reviens jamais.

Scar : Ah oui... Bien sûr... Comme vous voudrez, votre MAJESTE !

 

Scar : Oh mes amies.
Shenzi : Amies ? Héhéhé je croyais qu'il nous avait traités d'ennemies.
Banzai : Ouais c'est que j'ai entendu.
Banzai & Shenzi : Ed ?
Ed : Héhéhéhéhé [se lèche les babines] hii...
Scar : Non ! Attendez, je vais vous expliquer... Vous n'avez pas compris,c'est une malentendu. NON, NON ! JE... JE PLAISANTAIS Ahhhhhhhhhhhhh !

Happy end !

Publié dans 1994

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article