Le père noël est une ordure

Publié le par répliques

Titre original : Le père noël est une ordurehttp://www.replikultes.net/medias/images/movies/posters/156.jpg
Réalisateur : Jean-Marie Poiré
Année de production : 1982
Genre : Comédie
Durée : 1h 23min


Félix [en montrant le boudin] : Donnez-moi un morceau de cette chose longue et molle.
La chose longue et molle

Félix [en parlant à ses lapins] : Salut les rats !

Josette : T'as rien à m'interdire du tout tête d'Hareng !

Mme Musquin : Croyez moi Thérèse, Homme en retard liaison dans le tiroir.

Mme Musquin : Je ne vous jette pas la pierre, Pierre, mais j'étais à deux doigts de m'agacer !

Félix [en courant derrière son lapin] : Pilouille, Pilouille [...] Mais va pas là bas c'est l'périph !

Thérèse : Moi j'ai presque fini mes gants pour les p'tits lépreux de Jakarta. Je trouve ça complètement inutile, c'est tout la Croix Rouge ça ! Ils me demandent de faire des gants à trois doigts. Bah dites vous croyez pas que j'aurai plus vite fait de faire des mouffles ?
Pierre : Mais bien sûr bien sûr ! Mais Thérèse, si je peux me permettre, une bonne paire de chaussettes et hop ! [...] Oh on dit de ces bêtises quelques fois.

Pierre : Ecoutez Thérèse, je n'aime pas dire du mal des gens, mais effectivement, elle est gentille.

Un dépressif au téléphone : Comment vous appellez-vous ?
Thérèse : Je m'appelle Thérèse.
Le dépressif : Oui je t'encule Thérèse, je te prends, je te retourne contre le mur, je te baise par tous les trous je te défonce, je te mets Thérèse je te mets.
Pierre [en reprenant le combiné] : Ça... Ça ne nous intéresse pas ! Arrêtez ça ! Ça ne nous intéresse plus !
Le dépressif : J'parle pas aux pédés, r'passe moi la gouine.

Le dépressif : Mal entendu du cul vieille morrue, j'te pète la rondelle peau de couilles !
Pierre [ouvrant son cadeau offert par Thérèse] : Ooooh, ooooh, aaaaah, oh une serpillère c'est formidable Thérèse, j'en suis ravi écoutez.
Thérèse : Non Pierre c'est un gilet.
Pierre : Ah oui, ah bah bien sûr, ah mais alors mais bien sûr c'est un gilet, y'a des trous plus grands pour les bras. [...]
Ecoutez si vous saviez comme ça tombe bien, jme disais encore hier qu'il manquait quelque chose pour descendre les poubelles ! Je suis ravi Thérèse.
Le cadeau

Thérèse [goûtant un Doubitchou] : Oui c'est fin c'est très fin ça se mange sans faim.
Mr Preskovitch : C'est une fabrication artisanale [...] Oui oui c'est fait à la main, c'est roulé à la main sous les aisselles.

Josette : Eh monsieur Pierre, y'a un monsieur très malpoli qui a téléphoné, il voulait enculer Thérèse!
Pierre : Oui mais c'est un ami !
Josette : Ah bah ca va alors.

Josette : Oh du dessert !!! C'est une bûche ?
Mr Preskovitch : Non, c'est Kloug [...]
Thérèse : Dites moi Mr Preskovitch ce n'est pas le même Kloug que tout à l'heure ?
Mr Preskovitch : Ah c'est parce qu'il a changé, je l'ai colmaté avec le schpouts.
Kloug

Le pharmacien
: Mais, mais qu'est-ce qui se passe ma... Ma veste est pleine de cambouis.
Mr Preskovitch : Je vous présente toutes mes confuses.
Le pharmacien : [...] Mais, mais qu'est-ce que... Mais qu'est-ce que c'est que cette matière ? Mais c'est... Mais c'est d'la merde !
Mr Preskovitch : Non non, c'est Kloug.

Katia : Mais pourquoi vous vous buttez sur cette femme, y'en a d'autres hein, je parle pas pour moi mais tenez, prennez Thérèse par exemple.
Félix : Eh nan eh c'est Chouchou que je veux pas la moche !
Pierre : Mais je vous en prie ! Figurez-vous que Thérèse n'est pas moche, elle n'a pas un physique facile ! C'est différent.


Publié dans 1982

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article