La Haine

Publié le par répliques

Titre original : La Hainehttp://www.replikultes.net/medias/images/movies/posters/138.jpg
Réalisateur : Matthieu Kassovitz
Année de production : 1995
Genre : Drame
Durée : 1h35




Hub : C'est l'histoire d'une société qui tombe et qui au fur et à mesure de sa chute se répète sans cesse pour se rassurer : "Jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien..."  L'important c'est pas la chute, c'est l'atterrissage.


Soeur de Vinz : Quoi ?
Saïd : Quoi "quoi" ?, Ca t'arracherait les poils du cul de dire bonjour ?
Soeur de Vinz : Va chier Saïd ! Qu'est-ce tu veux là ?
Saïd : Vas-y dit à ton frère de descendre.
Soeur de Vinz : Pourquoi faire?
Saïd : Dis-lui de descendre !
Soeur de Vinz : Pourquoi faire ?
Saïd : Mais dis-lui de descendre !
Soeur de Vinz : Pourquoi faire
Saïd : Ohoho, tu t'es cru dans un sketch à la télé !

Vinz : Ta soeur, elle suce des schtroumpfs !

Vinz : Pourquoi t'es pas à l'école ?
Soeur de Vinz : Elle a brûlée, l'école.

[Il est devant la glace]
Vinz : Et ! C'est à moi qu'tu parles ? C'est à moi qu'tu parles ? [...] C'est à moi que tu parles en**lé ? Mais c'est à moi qu'tu parles ? Mais c'est à moi qu'tu parles là ? wowowowo c'est à moi qu'tu parles...et les mecs c'est à moi qu'il parle c't'en**lé ! C'est à moi qui parle, Put*** ! MAIS C'EST A MOI QU'TU PARLES COMME CA MEC ??!

Saïd : Comment ils ont fait pour rentrer la voiture ? Y a pas de porte assez grande.

Un gosse : Eh le maire ! Nique sa mère au maire ! Fils de pute !

Flic rebeu : Je l'ai pas fait pour toi, mais pour ton frère, imbécile ! J'ai pas envi qu'il te découpe en morceau dans une cave.
Saïd : C'est toi la cave !

Vinz : A New York ils ont tous cette coupe-là, C'est la coupe qui tue ça !

Hub : C'est l'histoire d'un mec qui tombe d'un immeuble de 50 étages, le mec pour se rassurer y se dit : Jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien ! Mais l'important c'est pas la chute, c'est l'atterissage !
PAN !

Saïd :  Le pénis de Le pen à peine il se hisse.

Vinz : Je la connaissais mais avec un rabbin

Vinz : Il est là, Astérix ?

Vinz : [appuie sur un nom à l'interphone]  Euh Bonjour...
Vieille dame : Heu... Oui... bonjour...
Vinz : Asterix il est là ?
Vieille dame : [rires] Asterix ? et pourquoi pas Obelix pendant que vous y êtes.
Vinz : Attend, 'tend, 'tend
[appuie sur tous les boutons de l'interphone qui le fait déconner]

Ecrit sur la porte de la salle de Sport :
"Ta mere suce des ours"

Publié dans 1995

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article